mercredi 25 juillet 2012

samedi 21 juillet 2012

L'argent du beurre


L'obésité coûtent de l'argent, c'est un fait. Regardons de l'autre côté de la balance, on fait aussi de l'argent sur le gras !





vendredi 20 juillet 2012

une récompense mais un peu maigre


On peut être fier d'être gros, pourquoi pas !

Je n'en suis pas fière, mais comme je peux difficilement le cacher, je fais avec !




lundi 16 juillet 2012

qui ... bof


J'avais pleins d'idées en tête. C'est les vacances, j'ai du temps. 

Mais voilà, on n'est jamais à l'abri d'un "accident".




vendredi 13 juillet 2012

Le double enfermement




Je voulais parler du nombre historique des détenus, mais bizarrement, en cherchant un renseignement sur internet, je suis tombée sur un lien que j'avais conservé.





jeudi 12 juillet 2012

Réformer Pôle Emploi : encore ??



On parle beaucoup des prochaines, probables, futures, hypothétiques réformes et autres défiscalisations.

Je suis un peu étonnée que celle de pôle emploi n'est pas fait plus de bruit. Peut être parce qu'elle ne parle pas du pouvoir d'achat ...



vendredi 6 juillet 2012

Commerciale sédentaire : un boulot comme un autre ?





Parce que je le valais bien ... Pas sûr !






qui veulent un boulot !





Je suis tombée par hasard sur ce blog. Souvenirs ...






J'ai donc vu une annonce pour être télévendeuse. 
Vous savez, ce sont ces gens qui vous dérangent tout le temps au téléphone, pour vous vendre des panneaux solaires ou autres encyclopédies !

L'annonce me paraissait trop belle pour être vrai. J'aurais dû me méfier !
Je cherchais un mi-temps, bien sûr pas trop loin de chez moi et évidemment, des horaires compatibles avec la garderie ... En un mot, impossible ! 
Et bien cette entreprise me le proposait !
(Et même une pause déjeuner suffisamment longue pour faire du sport ! )
En plus, elle vend aux entreprises et pas aux particuliers : je postule avec un peu moins de scrupule, je l'avoue.

Pour situer le personnage principal (c'est à dire moi !) : j'ai fait des études de lettres et je suis devenue animatrice-formatrice dans le monde associatif, avec un diplôme d'état. Et pour l'anecdote, j'ai été vendeuse pendant un an et demi dans un commerce.

On m'appelle pour me poser quelques questions, et voir comment je me débrouille au téléphone. Je passe le "test" sans problème. Admise à la journée de recrutement.

Elle se passe en deux temps.

Le matin : 

Présentation du poste avec Madame, psychologue du cabinet de recrutement, engagée par la société, qui s'avère être aussi la femme du dirigeant de la société.
On nous apprend donc, entre autre, que nous allons vendre de la papeterie et des produits d'hygiène conditionnés par des personnes handicapées, à des entreprises. Une bonne action en somme !
Ce que j'en conclue : permet aussi à certains de se dédouaner de la taxe agefiph ...

On a la possibilité de partir si on ne se sent pas en phase avec le poste. L'exposé est fait de manière si encourageante que plus de la moitié du groupe se lève et part !

Les restantes (et oui !) sont amenées, toujours aussi gentiment, a passé l'entretien d'embauche.

Bon, Madame continue à jouer son rôle de dominatrice (c'est un rôle, n'est-ce pas ?)
Je passe un entretien complètement irréel !

Elle me reproche une instabilité dans mon parcours professionnel.
Je réponds en argumentant, et me demande si elle a bien lu mon CV.

Surtout je me demande comment on peut parler d'instabilité en 2012, à quelqu'un qui a réussi à ne pas être au chômage, coûte que coûte !

Elle me demande ce que fait mon mari et s'il m'a suivi dans mes déplacements (Elle part donc du postulat que c'est mon mari qui me suit et non l'inverse ... dominatrice ai-je dit ?)
Alors là, j'avoue, j'ai hésité entre :

1.     Qu'est ce que ça peut te foutre ?!
2.     Non, non, je l'ai laissé au bord de la route attaché à un arbre !

Respiration profonde, je réponds, encore en argumentant. Ben oui, même si je sais que ce genre de questions est limite, je suis quand même là pour avoir un boulot, et je ne suis pas sure que Madame comprenne l'ironie !

Et là, encore plus fort, elle reproche à mon mari de quitter ces employeurs "comme ça" pour me suivre !
Là encore, hésitation entre :

1.     Elle est où la caméra ?
2.     Montrez-moi vos diplômes !
Mais bon, même si j'en rêve, je me tais, je respire encore plus profondément (vais devenir prof de yoga !) et je lui réponds.

Elle en conclut que j'ai une bonne rhétorique (ça se confirme, elle n'a définitivement pas lu mon CV ) mais il y a un problème : je n'ai jamais fait de vente (ben si, c'est écrit dans mon CV )

Elle me fait passer un test psychologique de 70 questions. Le truc c'est que, la jeune fille, juste avant moi, m'a dit qu'on lui avait annoncé qu'elle n'était pas assez combative.
J'ai donc légèrement orienté mes réponses.

Je suis retenue pour venir signer mon contrat l'après midi avec Monsieur.
Madame me serre la main, et me dit "Il est ressorti une forte combativité de votre test !" Ah oui ? (j'ai peut être un peu trop orienté mes réponses !)

L'après midi : 

Présentation du contrat, et de l'entreprise.

L'embrigadement commence : super boite, super job, super personnel !

On nous vante ce travail comme dans une pub, chiffres à l'appui !
Pas de turn over. Le salaire moyen est de 1500 €, le double d'un 24h. On ne prend et on ne garde que les meilleurs. 

L'ambiance est chaleureuse (il y a même obligation de dire bonjour dans le règlement intérieur !), plutôt jeune et les locaux sont agréables.

On passe rapidement sur des choses "compliquées et pas très importantes" : deux noms de société (?), mais on voit des détails comme pas de poste de travail fixe donc on remballe toujours toutes ses affaires le soir !

Dédit de formation : si on part durant la formation, nous ne serons pas payer.

Deux mois de période d'essai dont le mois de formation. Mais ne vous inquiétez pas, on sait très bien qu'il faut parfois six mois pour commencer à réussir dans ce métier. 
Il faut juste nous prouver que vous voulez réussir ! Aaaah bon ! Ça va alors !

Trop beau pour être vrai ? J'ai envie de voir. Je signe ...